> Grève pour l'Avenir - Genève
Rejoins-nous sur les réseaux...
Collectif genevois pour un avenir écologique, durable, solidaire, féministe et enviable.
Manifeste adopté lors de la plénière d’élargissementdu 23 janvier2021
En grève le 21 mai pour la justice climatique et sociale!
La période actuelle est marquée par la crise du Covid-19. Cette crise sanitaire, qui touche durement la population et amplifie les inégalités déjà existantes, est une conséquence directe de la déforestation de masse, accélérée par la mondialisation néolibérale. Cette situation - qui risque bien de se reproduire dans les années à venir -constitue une preuve de plus de la nécessité d'agir urgemment face à la catastrophe écologique. Toutefois, les lois et mesures adoptées sont largement insuffisantes. Le constat reste implacable: la nature est exploitée pour le profit à court terme qui a pour conséquence une augmentation sans précédent des émissions de gaz à effet de serre. Ceci détruit la biodiversité, pollue l’air, les sols et les eaux du monde et raréfie les sources saines d’aliments.
Ces dérèglements affectent de manière disproportionnée certaines communautés dont les paysan·ne·x·s, les travailleur·euse·x·s rurales et les foyers urbains les plus précaires, ainsi que les femmes et les personnes racisées. Cette exploitation effrénée des ressources naturelles est faite au dépend des travailleur·euse·x·sdont les conditions de travail et d’existence sont de plus en plus dégradées et dangereuses. Les effets du réchauffement climatique sont subis par les populations du monde entier. En Suisse, les inondations, la sécheresse, les étés caniculaires et la perte de biodiversité ne sont qu’une partie des conséquences environnementales déjà perçues. Ici aussi, la dégradation des conditions de vie et de travail fait rage. Les effets conjugués des crises économiques et de la crise climatique entraînent la suppression ou la précarisation de millions d’emplois et impactent négativement la santé de la population. Dans le Sud global, ces pertes de droits et les désastres environnementaux sont omniprésents, les mouvements migratoires en sont l’un des témoignages les plus flagrants.
Changeons le système, pas le climat !
Les entreprises et les gouvernements portent une très lourde responsabilité dans la destruction de l’environnement. La production au plus faible coût, tout comme la surproduction, l'accaparement des ressources naturelles notamment par le biais de l'extractivisme et la croissance économique illimitée sont guidées par la seule recherche du profit au bénéfice d’une minorité. Ce modèle doit être revu en se basant sur les besoins sociaux et environnementaux de tou·te·x·s. En ce sens, la lutte contre le réchauffement climatique est indissociable de celles pour nos droits sociaux, économiques, culturels, civils et politiques. Ces luttes passent par l’obtention de nouveaux droits pour les travailleur·euse·x·s et exigent un changement de cap vers la création d’emplois écologiques et socialement utiles. Elles doivent prendre place partout! Cette transformation en profondeur de la société est urgente. Elle ne peut être réalisée qu’en prenant le pouvoir dans nos lieux de vie, de travail et de formation; pour une gestion démocratique et écologique des espaces, du temps et des moyens de production.
Pour un mouvement solidaire !
Cette lutte doit s’inscrire en solidarité avec les mouvements du monde entier, avec les travailleur·euse·x·s victimes des multinationales, dont un grand nombre siègent en Suisse, avec les peuples autochtones et toutes les populations qui luttent pour la défense de l’environnement et de leurs droits. La lutte pour la justice climatique doit être organisée à l’échelle de la planète contre toutes les formes d'oppression. Uni·e·x·scontre les politiques néolibérales, nous combattons toutes les politiques de domination et d’exploitation ! Les élans féministes et écologistes qui ont agité la Suisse ces dernières années et les nombreuses mobilisations des jeunes pour le climat se joignent aux syndicats , aux partis politiques et à la société civile organisée pour appeler à une nouvelle journée de lutte le 21 mai prochain pour le climat et la justice sociale. Face à la violence du système, unissons-nous et faisons converger nos luttes !
Vers la grève du 21 mai !
Nous, mouvements, organisations, syndicats, partis politiques et collectifs signataires, appelons tous le monde à rejoindre la grève du 21mai et à faire de cette date une journée historique ! Nous vous invitons à créer ou rejoindre des collectifs sur vos lieux de vie, de travail et de formation pour préparer cette journée de mobilisation et d’actions dans toute la Suisse et assurer la continuité des luttes. Ensemble, amorçons un tournant décisif vers un système fondamentalement égalitaire et écologique. Formulons ensemble nos revendications et passons à l’action!
Pas de justice sociale sans justice climatique !